Presse

Ils parlent de Louise

 

ESTIMED/CULTURE
Elle n’est pas Parisienne et, tout comme Marie-Paule Belle elle l’évoque par musique interposée. Provençale de chez Provençale, Louise Bouriffé a l’accent du Sud. Un accent qui sent bon la garrigue et le serpolet, et ça tombe bien c’est en incarnant un chasseur gambadant dans la garrigue que l’humoriste débute son nouveau spectacle présenté dans le café-théâtre aixois de la Fontaine d’Argent. Très vite on apprend qu’avec Maryse, et en compagnie d’une ânesse se prénommant Olympe dont « les grandes oreilles ne lui servent à rien car elle n’écoute rien », se prépare un périple vers Compostelle exécuté pour le meilleur et pour le rire. Si Louise Bouriffé nous distrait à ce point c’est parce qu’elle engage son corps tout entier pour faire vivre des personnages par le texte et par l’expression. Sorte de Buster Keaton, de Jacques Tati, et de Groucho Marx au féminin, écarquillant les yeux dans un mélange de burlesque et de tendresse poétique, Louise Bouriffé propose des situations cocasses avec au centre des femmes d’hier et d’aujourd’hui. Ouvrant la marche Aliénor d’Aquitaine la mère de Richard Cœur de Lion, décrite avec un phrasé rappelant celui de Jane Birkin, apparaît comme la figure de proue d’une certaine aspiration à la liberté. La voix change d’une héroïne à l’autre, et il n’y a pas un seul genre de personnages, ceux-ci sont fouillés, très poussés, et Louise Bouriffé semble plusieurs sur scène. Puis, le texte disparaît, l’humoriste raconte le chemin vers Compostelle uniquement avec les gestes. C’est très efficace, drôle en diable, et surtout extrêmement touchant. Généreuse Louise Bouriffé joue avec le public, et celui-ci en redemande. Miss Groucho vous êtres décidément irrésistible ! Arnaud PÉLISSIER
Le progrès : Résolument drôle, le personnage de Louise est une pure merveille du conte humoristique. Du grand art de comédie et un jeu en adéquation avec l’esprit déjanté de cette comédienne au coeur d’or.
Fémina – Le Journal du Dimanche : Louise Bouriffé, alias Pascale Mathurin, est un personnage truculent, une sorte de Louise de Funès en jupon. Cette comédienne, dont l’univers s’inspire du cartoon, sait à merveille saupoudrer tous les petits tracas de l’existence d’une énorme dose d’humour. Une bonne façon de commencer l’année en faisant travailler nos zygomatiques !
La dixième MUSE : Fermement campée dans ses Doc Marteen’s avec pour principal accessoire sa blouse à fleurs, Louise nous promène par le rire et l’autodérision dans son quotidien et nous fait voyager dans nos imaginaires.
Le magazine des théâtres : Avec Louise vos zygomatiques vont travailler de façon intensive.

Elle : Des mimiques époustouflantes et des expressions délirantes, Louise est captivante. Un moment de bonheur à ne pas manquer.

 

 

La Provence : Louise Bouriffé l’improbable chaînon manquant entre Jacqueline Maillant et Tex Avery !

 

 

Pariscope : C’est un personnage sympathique qui fleure bon la campagne. Elle a du dynamisme à revendre, c’est ce qui fait son charme d’ailleurs, et déclenche dans la salle des rires sains.

Marseille l’hebdo : Avec trois fois rien d’accessoires la drôlesse sait tout montrer, elle a du tonus pour quinze.

 

La Dépêche du Midi : Gueule d’humour aux 3T – Ses drôles de manières, son accoutrement taillé sur mesure et ses mimiques irrésistibles déclenchent un éclat de rire avant même qu’elle ouvre la bouche.

 

 

Evène.fr : Tornade du Sud, Louise Bouriffé n’a peur de rien ! Personnage génial sortit tout droit de la tête de Pascale Mathurin, humoriste débarquée de la France d’en bas, cette midinette du Midi a langue bien pendue !

 

 

VSD : La comédienne Pascale Mathurin excelle dans le comique de situation, grâce à une parfaite mise en valeur de son corps à grands coups de grimaces ou d’imitations.

 

 

 

Christine Georget : Et montent les côtes et descendent les hoquets de rire et tressautent les épaules jusqu’à extinction des feux. De la crampe. Difficile de voir Louise Bouriffé sur scène et d’en sortir indemne. Le fou rire est même irrésistible.

 

 

Tatouvu.mag : A la fois mime, conteuse, clown et formidable comédienne, Pascale a créé Louise, un personnage jovial et plein de bon sens qui se métamorphose au gré des histoires qu’elle nous raconte à travers une galerie de portraits d’hommes et de femmes au réalisme étonnant.

 

 

Théâtre online : Louise Bouriffé est un personnage truculent de tante méridionale dont la verve fleurie n’est rien en regard de son délire gestuel.

 

 

Visiomag : Son visage est capable des circonvolutions les plus comiques. Un spectacle réjouissant qui s’adresse à tous les publics.